Bilhères en Ossau, origine

Vue du Lazerque

Vue du Lazerque

L’histoire de Bilhères se confond avec celle de la vallée d’Ossau.
ORIGINES:
Citée au XII ème siècle : Bileles (1154), Billère (1286), Vilhères (1538), Bilheras (1595), Bilhers (1618).

Hypothèse de Monsieur JOANICOT, historien béarnais:
Selon lui, Bilhères serait antérieur à Bielle. Les pasteurs venant des grottes d’Arudy se seraient installés sur les pentes du Benou, dominant le fonds de vallée. Lorsque l’administration romaine s’installa à Bielle qui devint le centre géographique de la vallée à l’époque, certains bilhérois descendirent et s’installère autour de la Villa romaine, peuplant Bielle en partie.

Cette hypothèse est argumentée par l’éthymologie des noms et une logique:
Bilhères signifie en patois «vieilles pierres». Le Bilh de Bilhères n’a rien de commun avec la simple labiale «Bi» de Bielle. Les 3 quartiers du village ont des noms d’origine prélatine ayant une signification hydronimique: Ourdos (radical ibère), Lies (radical celte), Arrous d’une langue autochtone de début de la protohistoire.
Bielle dérive de «Villa», le villa romaine. d’ailleurs, la présence de cromlechs, monuments mégalithiques, autour du plateau du Benou dominant le village, atteste que la région fut peuplée de longue date.
Dans un premier temps, les hommes, lors de leur sédentarisation, s’installaient à mi-pente en montagne ou sur les crétes dans le piémont pour deux raisons essentielles:
– plus ensoleillées, ces parties étaient plus salubres et plus faciles à défricher que les fonds de vallées, pour partie marécageux.
– ils étaient plus en sécurité car ils pouvaient voir arriver les indésirables et fuir dans la montagne.
Cela explique le mariage de Bielle et Bilhères qui existe de tous temps. Ils possèdent en indivision des terres, des pâturages et des forêts en haute et moyenne montagne dans la proportion de 7 feux pour bielle et 5 pour Bilhères.
Dés le 14ème siècle, la communauté est déjà importante. Le dénombrement des feux effectué en 1385, sur ordres de Gaston PHEBUS, attribue 56 feux à la paroisse de Bilhères et 77 à celle de Bielle, soit ensemble 133 feux.

Guy de MONSEMBERNARD partage cet avis et l’explicite dans son article sur Bilhères

ue de la crête de céde de pan

vue de la crête de céde de pan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *